Ce n’est jamais le bon moment


La vie est un coffre fort, trouvons la bonne combinaison pour l’ouvrir ou tout au moins le numéro manquant. 

Spéciale dédicace a toutes les personnes qui s’échinent chaque jour pour bâtir leur propres rêves en créer leurs entreprises. 

J’ai un jour demandé à ma maman comment elle avait décidé quand avoir son premier enfant. 

La réponse a été simple : « Ton père et moi voulions un enfant et nous nous sommes dits que cela ne servait à rien de toujours attendre car il voulait avoir tout d’abord. Ce n’est jamais le bon moment pour avoir un enfant. » Eh oui !

Pour toutes les choses les plus importantes, le moment est toujours mauvais. Attendre le bon moment pour quitter votre l’emploi salarié et créer votre propre boite? 

Les étoiles ne s’aligneront jamais et les feux rouges de la vie ne passeront jamais au vert en même temps. 

L’univers ne conspire pas contre vous, mais il ne se met pas non plus en quatre pour vous faciliter les choses.

Les conditions ne sont jamais parfaites. « Un jour je le ferai» est une maladie qui emportera vos rêves dans votre tombe avec vous. Les listes de « pour » et de « contre » ne valent pas mieux. 

Si c’est important pour vous et que vous voulez le faire « un jour ou l’autre », faites-leaujourd’hui et corrigez le tir chemin faisant.

Travailler pour quelqu’un d’autre c’est bâtir le rêve de la personne pendant 30 ans avant votre retraite.

Je suis un peu scandalisé de voir de nombreux retraités se bousculer dans les rangs du GUFE pour créer enfin leurs entreprises. N’est ce pas une stupidité ?

Nous avons le droit de vivre la vie de nos rêves et tout de suite sans conditions. Je ne décourage de chercher un emploi salarié non et non car ça peut vous permettre de faites les premières expérience de travail et de relation avec les autres. 

Si votre travail d’aujourd’hui peut vous aider a bâtir dans un futur proche votre entreprise là je vous applaudis. Faites en sorte que l’argent et les autres travaillent pour vous et vous vivrez pleinement votre vie comme vous voulez.

Imaginez que vous vous réveillez un matin dans un lit ergonomique. Aucun réveil ne vous a tiré du lit, le soleil est radieux, et vous vous trouvez quelque part peut être sur une île tropicale du Pacifique.

Vous vous levez tranquillement, faites tout ce que vous aimez faire le matin puis allez vous installer confortablement dans votre siège moelleux en face de votre ordinateur. Vous consultez vos emails pour voir combien d’argent vous avez gagné en dormant. Vous souriez : la nuit a été bonne, et vous avez encore gagné plus que ce que vous allez dépenser aujourd’hui. 

Vous traitez rapidement les emails de votre boîte, puis vous réfléchissez : qu’allez-vous faire aujourd’hui ? Un peu de cheval,? Ou allez-vous faire un peu de salsa? Ou juste passer du temps avec votre famille ? Vous vous penchez en arrière, en souriant, les mains derrière la tête. Encore une journée merveilleuse en perspective, une journée où vous êtes  complètement libre sans être stressé dans un bureau en recevant les ordres d’un patron grincheux et aigris. Tout ceci parce que vous avez décidé de quitter le salariat très tôt et bâtir un système qui génère de l’argent même dans votre sommeil.Maintenant mon champion, c’est pas encore tard lèves toi tape la poitrine que tu vas quitter la ratrace et prends une décision.

CE N’EST JAMAIS LE MAUVAIS MOMENT…ET MAINTENANT ?

Publicités

Réseau PME: A la découverte du Promoteur Juvencio Odilon AYOSSO

image

Juvencio Odilon AYOSSO, consultant-formateur en qualité sanitaire et protection des cultures. Co-fondateur de Food Development & Technology. Nous sommes spécialisés dans le conseil et l’assistance technique en management de la qualité sanitaire des aliments et sur les référentiels éthiques et équitables. Nous  proposons également au PME agro-alimentaire la formation du personnel adapté à leur besoins et sur site, de même que le suivi continu de production pour des actions ciblées et diligentes sur le processus. Nous disposons également d’une gamme très large de service et de solution qui vont faire grimper votre performance.
Nous produisons également de l’eau de coco naturelle, très nutritif, énergisante,  antioxydants et sans additif pour tonifier votre quotidien. Plus besoin de vous déplacer. Au Bénin, contactez nous et la fraîcheur vous rejoint dans votre bureau ou chez vous.
Pour finir, je lance un appel a tous les promoteurs de PME de nous rejoindre dans le réseau PME.
94094563
info.fdt2020@gmail.com

Bénin: stratégie de développement de conseil agricole

image

Une nouvelle génération de Stratégie nationale vient d’être adoptée. Dans sa vision de promouvoir le développement du Conseil agricole, le gouvernement béninois, en sa session ordinaire du conseil des ministres de ce mercredi 11 juillet 2018, a approuvé le nouveau dispositif. C’est en effet, un document de référence pour les acteurs désireux d’accompagner les exploitants agricoles dans la gestion de leurs entreprises. Son objectif est de contribuer à l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle de la population et à l’augmentation durable de la contribution du secteur agricole à la croissance économique à travers une couverture optimale des agriculteurs. Ainsi, pour redynamiser la Stratégie nationale mise en œuvre entre 2008 et 2017, le gouvernement entend s’appuyer sur la mise à disposition des acteurs du secteur agricole d’un réseau d’entités de conseils agricoles proches et efficientes et le développement d’un système global de gestion de la connaissance et le renforcement de la couverture thématique et géographique du Conseil agricole. Cette nouvelle stratégie aura donc pour mission de mettre en œuvre des programmes d’accompagnement et d’encadrement en partenariat avec les exploitants agricoles.
Il faut rappeler que le diagnostic de la mise en œuvre de la première génération de cette stratégie entre 2008 et 2017 a permis de constater une évolution du contexte avec pour conséquence, l’émergence de nouveaux acteurs, la structuration des filières et l’intégration de leurs producteurs, l’apparition d’une nouvelle catégorie de producteurs plus aguerris, avec une large gamme d’exploitants et des besoins pointus en conseils agricoles.

===========================================
Alloconsultant, 1er réseau de diffusion de la culture entrepreneuriale au Bénin.

CE N’EST PAS CE QUE TU AS MAIS CE QUE TU ES!

image

         
©Par Coach Ben

La vie est un coffre-fort, trouvons la bonne combinaison pour l’ouvrir ou tout au moins le numero manquant.

Bien bonjour a vous chers membres du réseau alloconsultant, chers Business Development Leaders (BDL).
Je vous admire a la perfection par a cause de ce que vous avez mais a cause de ce que vous êtes.
D’ores et déjà je vous présente mes excuses pour vous avoir faussé brusquement compagnie.

Il y a trois week-ends, alors que j’allais me reposer a la campagne loin de tout bruit pour bien gonfler mon esprit, je surpris non loin de là où j’étais deux vieux gens en pleine discussion dans laquelle l’un disait à l’autre qu’il avait passé toute sa vie à courir derrière l’argent et tout ce qu’il peut acheter mais jamais il n’a été apprécié par sa communauté.

Cette confession de ce riche homme me laissa perplexe et je pris la décision d’en faire une réflexion que je me dois de partager avec vous aujourd’hui en me basant sut l’histoire de colibri ,l’animal emblématique.

Un jour, un grand incendie se déclare dans une forêt. Tous les animaux notamment ceux qui détenaient la plus grande partie de la richesse de la forêt étaient tristes et observaient impuissants ce désastre.
Seul, le Petit colibri, aussi frêle que déterminé, s’active en allant chercher quelques gouttes d’eau dans son bec, qu’il jette sur le feu, recommençant son manège sans relâche. Au bout d’un moment, le lion agacé par ce comportement déchaîne : <>

_Je le sais ,répond le colibri, mais moi au moins je fais ma part.
_Quelques heures après tout le feu s’éteint après la fuite de tous les animaux. Le village proche observant le comportement de colibri décida de faire de lui l’animal le plus emblématique du village.

La conduite d’une personne révèle son caractère et tout ce qu’elle fait montre qui elle est. Un caractère noble et authentique devrait être le but le plus élevé de la vie.

Une personne avec un vrai caractère possède une puissance intérieure qui, tel un aimant, attire toutes les choses de nature positive et tout ce qui peut contribuer à la santé, l’abondance et la prospérité et la personne qui possède ces qualités est une bénédiction perpétuelle pour Dieu, pour ses semblables et pour elle-même.Le vrai caractère est la plus grande réussite d’une personne, dont la clé principale est l’excellence ; mais si cette personne perdait cette clé, elle dégénérerait et se dégraderait rapidement.

L’Homme est le plus grand de tous les êtres vivants et ce qu’il y a de plus grand en lui est son caractère. « Mon caractère me suit partout où je vais ; c’est pour cette raison que je réussis. » Le seul but que personne devrait poursuivre dans la vie est de développer un bon caractère et d’atteindre un succès qui apportera plus de bonheur aux autres qu’à elle-même.

En vous souhaitant plein de succès dans vos entreprises, je vous remercie de nous avoir suivi et a la prochaine pour un autre numéro

===================================
Désormais ,nous vous offrons un espace de pub gratuit dans nos espace, écrivez nous au +22961242422 (whatsapp)

DÉCHARGES-TOI DE TON PASSÉ ENFIN!

image

©Par Coach Serge

L’incapacité,ou plutôt la non-disposition du mental humain à lâcher le passé est une source de souffrances.
Je voudrais ici vous rapporter l’histoire de deux moines zen.
Ils se nomment Tanzan et Ekido.
Alors que ces deux moines marchaient sur une route de campagne devenue extrêmement boueuse à la suite de pluies torrentielles,ils croisèrent,aux alentours d’un village, une jeune femme qui tentait de traverser la route.
On rapporte que «la boue était si profonde qu’elle aurait abîmé le kimono de soie qu’elle portait»
Devant une telle situation, notre ami tanzan n’a pas marchandé sa disponibilité et sa galanterie.
Tanzan la prit sur ses épaules d’un coup et la transporta de l’autre côté de la route

Après cet acte, les deux moines reprirent leur chemin en silence. Cinq heures plus loin alors qu’ils étaient à quelques encablures du temple où ils logent *Ekido* ne put se contenir plus plus longtemps.
Pourquoi as tu porté cette femme?  demanda t-il. Et il continua en ces termes : «Nous sommes des moines.nous ne sommes pas censés faire des choses pareilles »

Et à Tanzan de lui retorquer: «Je me suis délesté de la femme en question il y a des heures, mais toi tu la portes encore on dirait»

Chers fidèles lecteurs
Bâtisseurs infatigables
l’attitude de notre personnage Ekido illustre parfaitement ce que la majorité vit sur cette planète. On s’encombre le mental de choses et d’événements qui fonctionnent malheureusement comme des fardeaux.

Devrais je à nouveau vous rappeler cette vérité incontestable : Vous êtes là où vous porte votre attention!
Mais alors dites moi: Comment pourriez vous parvenir à la terre promise avec une attention conjuguée au Passé ?

«Comme c’est le cas du moine qui a porté le fardeau de son ressentiment pendant cinq heures en l’alimentant de ses pensées,la plupart des gens transportent une quantité énorme de bagages inutiles.Aussi bien de nature mentale qu’emotionnelle. Ils se limitent par les récriminations, les regrets, l’hostilité ,la culpabilité.»

En se limitant,les hommes empêchent toutes possibilités de créer le futur convenable. Il y a déjà assez de souffrances autour de nous et en plusieurs parmi nous. Il n’est donc pas opportun d’en rajouter par ce refus de lâcher prise.

voilà me semble t-il le maître mot: Lâcher prise
C’est à cette condition qu’on dit OUI À LA VIE !

Disons donc Oui à la VIE.
Car Rien n’est permanent,hormis le changement

craindre moins, aimer davantage
ne pas rejeter, mais accepter
ne pas regretter le passé mais vivre et grandir pour l’avenir
accepter de s’ouvrir à ce qui vienPardonner et mettre son attention sur ce qui est ici et maintenant

Voilà, mes chers amis, ce à quoi je nous invite en ce début de semaine que je nous souhaite formidable, extrêmement positive et productive, phénoménale en  termes d’actions constructives.
Refusez définitivement d’être une partie du PROBLÈME et devenez une partie de la SOLUTION. Devenez la SOLUTION
=======================================
Alloconsultant, 1er réseau de diffusion de la culture entrepreneuriale au Bénin

FORUM DES AFFAIRES BENINO-NIGERIAN NOVEMBRE PROCHAIN

image

Bénin : un forum bénino-nigérian des affaires et des investissements prévu en novembre prochain à Cotonou
Les opérateurs économiques béninois et nigérians ont décidé de l’organisation, courant novembre prochain, à Cotonou, d’un forum d’affaires et d’investissements en vue du renforcement des relations commerciales entre le Bénin et le Nigéria, annonce un communiqué publié dimanche dans la capitale économique béninoise.
Selon cette même source, les opérateurs économiques des deux pays ont pris cette décision à l’issue d’une mission d’échange, effectuée du 12 au 15 août dernier à Abuja et à Lagos, au Nigéria, par une délégation de la Chambre d’Industrie et du Commerce du Bénin.
“A l’issue de cette fructueuse mission, les opérateurs économiques des deux pays ont décidé de la tenue en novembre 2018 du forum bénino-nigérian des affaires et des investissements, ainsi que la mise en place très prochaine d’un conseil et d’un fonds bénino-nigérian d’investissements en vue de dynamiser la coopération commerciale entre les deux pays”, souligne la même source.
Depuis 1970, la coopération entre le Bénin et le Nigeria ne cesse de se renforcer. Elle se repose sur plusieurs dizaines d’actes juridiques allant de la coopération de l’assistance mutuelle, jusqu’aux accords de coopération politique, économique, scientifique, technique, sécuritaire et culturel.
Selon un document sur la coopération bilatérale entre le Bénin et le Nigeria, les deux pays voisins ont pris, depuis août 1975, des initiatives communes dans le sens d’une meilleure intégration de leur économie à travers la création de deux entreprises, la société sucrière de Savè, et la société des ciments d’Onigbolo.

Source ecodafrik

============================================
Alloconsultant, 1er réseau de diffusion de la culture entrepreneuriale au Bénin

LANCEMENT OFFICIEL À COTONOU DU DISPOSITIF D’APPUI AU FINANCEMENT DES PME

image

Un dispositif de soutien au financement des Petites et moyennes entreprises (Pme) dans les Etats membres de l’Uemoa, a été mis en route, jeudi 2 août 2018, à Cotonou. La cérémonie de lancement a été présidé par le ministre d’Etat, Abdoulaye bio Tchané, le ministre Modeste Kérékou et le Directeur national de la Bceao, Alain Komaclo.

Le plan d’action pour le financement des économies de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa), adopté par la Conférence des chefs de l’Etat et de gouvernement en juin 2012, prévoit au titre de l’axe stratégique traitant de l’amélioration de l’offre de services financiers, la mise en place d’un dispositif de soutien au financement des Petites et moyennes entreprises (Pme). Selon le ministre Modeste Kérékou, l’institution d’un tel mécanisme est apparue nécessaire au regard du poids des Pme dans le tissu économique des pays de l’Union. En effet, celles-ci représentent, selon les Etats, entre 80% et 95% des entreprises recensées. Toutefois, elles accèdent difficilement au financement, notamment aux crédits à moyen et long terme. Selon une enquête réalisée en 2014 par l’Uemoa, les principales difficultés rencontrées par les Pme dans l’accès au crédit sont : la faible qualité de l’information les concernant (97, 3% des établissements), les insuffisances dans la gestion et la gouvernance (87, 3%), les insuffisances de l’environnement juridique et judiciaire (70 %), le taux de défaut élévé sur les petites et moyennes entreprises (69,1%) et l’insuffisance ou la faiblesse des mécanismes de partage des risques (68, 2%). Le nouveau dispositif, selon le ministre d’Etat, Abdoulaye Bio Tchané, apporte une réponse appropriée à la problématique de l’accès des Pme au financement bancaire, à travers les incitations offertes par la Banque centrale aux établissements de crédit et à une meilleure organisation de l’accompagnement de ces entreprises. L’objectif est de créer un écosystème favorable à la Pme, notamment à son financement, afin de permettre la création d’une masse critique de petites et moyennes entreprises performantes. Le dispositif comporte quatre principaux axes, à savoir la promotion des Pme, l’amélioration de l’encadrement de ces entreprises, le refinancement des créances bancaires sur les Pme et la diversification des instruments financiers adaptés.

source le journal le  MATINAL

=======================================

Alloconsultant, 1er réseau de diffusion de la culture entrepreneuriat au Bénin. 

Communiqué BCEAO:Lancement du dispositif d’appui au financement des PME.

image

Avis au public sur le lancement du dispositif de soutien au financement des PME/PMI dans l’UEMOA
La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) a le plaisir d’informer le grand public du démarrage du Dispositif de soutien au financement des Petites et Moyennes Entreprises / Petites et Moyennes Industries (PME/PMI) dans l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) ou  »Dispositif PME ».
A cet égard, il est prévu dans chaque Etat membre de l’Union, dans la semaine du 30 juillet au 3 août 2018, une cérémonie officielle, co-présidée par le Ministre chargé des Finances et le Ministre chargé des PME, marquant le lancement effectif du Dispositif.
La mise en place de ce Dispositif fait suite au mandat donné à la Banque Centrale par la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’UEMOA, dans le cadre du plan d’action pour le financement des économies adopté en juin 2012.
En effet, au regard du poids des PME dans le tissu économique des différents Etats membres, les plus Hautes Autorités de l’Union ont décidé de prendre des mesures en vue de favoriser leur accès au financement bancaire, dans la perspective d’accroître leur contribution au Produit Intérieur Brut (PIB) et à la création d’emplois.
Par conséquent, le Dispositif PME vise à créer les conditions pour un meilleur accompagnement des entreprises éligibles et la constitution d’une masse critique de sociétés performantes.
Il s’adresse donc aux entreprises non financières qui obéissent aux caractéristiques suivantes :
Fait à Dakar, le 25 juillet 2018
La Banque Centrale des Etats d’Afrique de l’Ouest
Marchés publics et Achats Espace presse FAQ Albums photos Vidéos
Mentions légales Plan du site Contact
Télécharger l’application mobile
© 2018 Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) Carrière Stages COFEB Prix Abdoulaye FADIGA
être une entreprise autonome, productrice de biens et/ou services marchands, immatriculée au Registre du Commerce et du Crédit Mobilier ou à tout autre registre équivalent en tenant lieu ; 
avoir un chiffre d’affaires hors taxes annuel n’excédant pas un (1) milliard de FCFA ; 
se conformer à l’obligation légale de produire des états financiers selon les dispositions en vigueur ; 
être suivi par une structure d’appui et d’encadrement. 
Cet appui à la promotion des PME est prévu à travers notamment l’amélioration de l’environnement des affaires, leur encadrement plus efficace, le refinancement par la BCEAO des créances bancaires sur les entreprises éligibles et la diversification des instruments financiers adaptés à leur financement.
La mise en œuvre efficace du Dispositif PME implique donc une parfaite synergie entre les différents acteurs, en l’occurrence les Etats, les Structures d’Appui et d’Encadrement des PME, les établissements de crédit, le marché financier régional et la Banque Centrale.
La BCEAO est entièrement engagée à jouer sa partition pour le succès de cette initiative. Elle agira sur les conditions d’offre de financement aux PME, en rendant plus attractifs les crédits bancaires à ces entreprises. Elle se chargera, en outre, de rendre compte de l’évolution du Dispositif aux plus Hautes Autorités de l’Union.
L’entreprise étant la principale source de création de richesse dans nos pays, la BCEAO compte sur l’implication de tous les acteurs concernés et sur l’adhésion totale des entreprises éligibles pour le succès de ce nouvel outil qui contribuera, sans nul doute, à l’amélioration du bien-être des populations de l’Union.

========================================
Alloconsultant, 1er réseau de diffusion de la culture entrepreneuriale au Bénin

Appel à candidatures au Programme FENOU, destiné aux futurs chefs d’entreprise

image

 

COMMUNIQUE PROGRAMME FENOU

FENOU est un programme qui s’adresse à toutes les personnes ou structures qui innovent et font avancer les choses dans divers domaines. Il vise à favoriser le développement de services, d’initiatives, d’outils qui répondent aux évolutions de la société et aux attentes d’une cible ou de consommateurs.

Cette année, FENOU récompensera un projet de création d’entreprise en lui apportant tout le soutien nécessaire jusqu’à sa réalisation.

Vous avez une idée de projet ou même un projet, portant sur les thématiques ayant trait aux numériques, à l’agroalimentaire, aux services, à la création de valeur ajoutée dans différents secteurs, à l’entrepreneuriat social, vous pourriez être notre Lauréat et bénéficier : d’un accompagnement et un suivi personnalisé pour développer ou tester le projet, d’une subvention spécifique de 1.000 Euros liée au présent appel à projets, d’un appui à la recherche de financement, mise en lien avec des partenaires, d’une campagne média par les différents canaux accessibles, ainsi que d’une forte visibilité sur le web.

N’hésitez donc pas à postuler en téléchargeant le dossier de candidature

Ou encore dans notre groupe Facebook « FENOU pour tous », dans la rubrique ‘’ Fichiers’’, après inscription à travers le lien suivant : https://www.facebook.com/groups/746625142395317/

L’appel à projet ainsi que le règlement du programme sont à votre disposition sur les mêmes canaux.

Le Programme FENOU est une initiative de Madame Alix Gnonlonfoun qui souhaite mieux impacter la communauté en apportant sa contribution aux solutions de notre ère.

E-mail : fenou.impact@gmail.com

STARTUP: CCIB organise le salon international OSE

image

Sous le haut parrainage du Ministère des PME et de promotion de l’emploi, la Chambre du Commerce et d’Industrie du Bénin (CCIB) en partenariat avec la Confédération suisse organise du 12 au 16 Septembre 2018 , le Salon international sur l’entrepreneuriat dénommé OSE.
START-UP, C’est le moment de vous outiller pour démarrer votre quête dans les meilleures conditions, renforcer votre plan de démarrage et enfin réaliser des rencontres enrichissantes.
POUR PLUS DE RENSEIGNEMENTS POUR PARTICIPER CLIQUEZ ICI

=========================================
Alloconsultant, 1er réseau de diffusion de la culture entrepreneuriale au Bénin

CPAQUE-BÉNIN ORGANISE LA FORMATION BIO HORIZON 2025

image

IBB-FORMATION HORIZON 2025

Offre de Formation Initiative Bio Bénin (IBB) horizon 2025

La bio et l’alimentation saine et économique vous intéresse t-elles ? Souhaiteriez vous créer une activité Bio pour arrondir vos fins de mois facilement sans risques et contraintes?

Vous êtes  demandeur d’emploi (jeunes ou adultes) particulier ou fonctionnaire, découvrez un nouveau métier en temps de crise et s’orienter vers le marché Bio national et international avec le programme: «Initiative Bio Bénin Horizon 2025»  mise en place par le Cabinet Professionnel D’Aide à la Qualité de l’Environnement (CPAQUE-BENIN)

PUBLIC CIBLE:
La formation est destinée à toute personne désireuse d’exercer un métier dans les filières Bio, aux jeunes en quête d’emploi, aux porteurs de projets, aux entreprises souhaitant créer une gamme de produits bio.

LES FILIÈRES BIO AUX PROGRAMME:

1- Producteur ou transformateur bio

2- Distributeur ou Vendeur conseil en produits bio et naturels.

3- Coach bien-être en bio nutrition

OBJECTIFS:
Percevoir et posséder une vision dynamique du secteur de la bio sur le plan national et international pour créer son activité bio ou convertir son entreprise en bio aux fins d’avoir une source de revenus secondaires.

CONTENU DE LA FORMATION:

Plan de formation proposé par GREEN CITY FARM et CPAQUE-BENIN

Résumé des modules à étudier durant la formation :

1- L’ AGRICULTURE BIOLOGIQUE (HORS SOL)
– comprendre l’agriculture biologique
– les différents modes de production en agriculture biologique
– la fertilisation en agriculture biologique
– préparation de fertilisants écologiques
– culture des légumes fruits
– culture des légumes racines
– culture des légumes feuilles
– Comprendre les techniques de base en fabrication des sachets et emballages bio dégradables etc.

2-LE MARCHÉ DE LA BIO
– Focus sur trois grands univers : √•Alimentation, √•Cosmétique, √•Compléments alimentaires

3- LE CONSOMMATEUR BIO
– Comprendre les motivations d’achat d’un produit bio et naturel. Quels consommateurs pour quels réseaux ?

LES RÉSULTATS ATTENDUS :

A l’issue de la formation les stagiaires sont capables de faire :

1- La découverte du secteur bio : être capable d’en parler et de trouver un créneau porteur dans ce secteur

2- Le jardinage bio : être capable de créer un jardin/potager agréable à visiter et qui puisse nourrir

3- Le maraîchage bio : être capable de produire et vendre en quantité suffisante pour des revenus importants

4- L’installation en bio : être capable de créer une petite entreprise en indépendant ou  en groupe( en production ou en distribution, etc.)

5- L’alimentation santé économique : être capable de se nourrir sainement et économiquement

6- Le commercial- marketing : être capable de communiquer, de trouver les besoins que peut satisfaire mon activité de vie et savoir vendre.

7- l’autonomie : être capable de gérer sa vie professionnelle dans un projet à long terme

LES DÉBOUCHÉS DE LA FORMATION:

✅ _Production bio (agriculture maraîchère)_

✅ _Distribution bio (magasin bio, logistique bio)_

✅ _Autres (tourisme bio, éducation au bio, contrôle et conseil bio, environnement, restauration bio…)_

ORGANISATION PÉDAGOGIQUE

Durée de la formation:

Cursus intensif qui comprend :

Cinq (05) jours de cours théoriques et pratiques toutes filières confondues  (40 heures de formation en intensif)

Deux (02) jours de stage d’observation pratique  dans une ferme agro biologique, en magasin ou boutique bio alimentaire et/ou bio pharmaceutique.

Date des inscriptions:

Lundi 09 au samedi 14 juillet 2018.

Date débute de la formation :
Mercredi 18 juillet 2018.

Heures de déroulement: de 12h 30 à 14h 30 les jours ouvrables et de 13h à 17h les samedis et dimanches.

Lieu de la formation :
Business Promotion Centre (BPC) Calavi face CEG d’Abomey – Calavi à droite à 500m du carrefour kpota.

PLAN TARIFAIRE DES FORMATIONS

Formation en agro produits bio

Frais d’inscription: 5000f donnant droit à une attestation de fin de formation et un déjeuner (buffet bio inclut)

Coût de la formation : 25.000 donnant droit à 03 modules de cours.

Formation en distribution vendeur conseil ou coach bien-être en bio nutrition :

Frais d’inscription : 5000f donnant droit à une attestation de fin de  formation et un déjeuner (buffet bio inclut)

Coût de la formation : 25.000f donnant droit à 04 modules de cours.

COMMENT S’INSCRIRE

L’inscription passe par une pré inscription gratuite en ligne par SMS ou par Whatsapp au (+229) 97134887.

L’inscription et le paiement des frais de formation se feront à BPC contre récépissé du lundi au samedi  de 9h à 16h.

NB: Des demi bourses de formation sont accordées à des structures ou porteurs de  projets dans le secteur de la bio.

FORMULAIRE D’INSCRIPTION

Retourner sur papier libre les informations suivantes 

A.  Indiquez la filière choisie: …………………………………………

B.   Précisez :

NOM : ……………………………………………

Prénoms : ……………………………………………

FONCTION :
………………………………………

STRUCTURE :
………………………………………

E-mail : ……………………………………………

Téléphone : ………………………………………….

Merci de nous retourner ces informations accompagnées de votre règlement à ordre.

Pour tout autre renseignement, appelez: 94803232

======================================
relayé par alloconsultant, 1er réseau de diffusion de la culture entrepreneuriale au Bénin (+229 6124 2422)

 
 

 

POURQUOI LE PLAN D’AFFAIRES DANS LA CRÉATION DE VOTRE ENTREPRISE

image

Par Sabin MAYAKI, spécialiste Business Development services

Vous voulez faire appel à des investisseurs pour financer votre projet ? Préparez-vous à de longs écrits et calculs. Le business plan permet d’avoir une vision claire de son projet pour convaincre banquiers, business angels ou associés.
Impossible de séduire sans cet outil !
Et il sera même étudié en profondeur. De la première page que constitue le résumé et qui valide votre ticket pour la deuxième manche jusqu’à la dernière page de calcul du prévisionnel et seuil de rentabilité qui va vous apporter nombre de questions. Pour bien comprendre l’importance de votre prose, intéressons-nous au processus de levée de fonds. Pour atteindre le but, votre aventure subira trois grands tests de sélection. L’écrémage qui se fait à partir de votre « exectutive summary », le due diligence qui rentre dans les détails de l’étude de marché, de la concurrence et l’analyse de la viabilité du projet et pour terminer le comité qui décidera de la suite à travers les prévisions financières, les besoins et les retours sur investissements.
Car il permet de prendre un peu de hauteur sur son projet
On ne le répète jamais assez, un entrepreneur est un généraliste, un touche à tout, un compositeur qui maîtrise chaque instrument … mais à être trop souvent placé dans l’orchestre sur des sujets précis, on finit par ne plus avoir la vision d’ensemble. Prendre de la hauteur ? UNE NECESSITE !

Il ne faut pas longtemps dans sa vie d’entrepreneur avant de se dire : « si j’avais mieux étudié cela … j’aurais gagné du temps, et de l’argent ! ». La méthode, la structure permet de ne pas avancer de manière hasardeuse, de savoir où on met les pieds et surtout de pouvoir anticiper. Le meilleur entrepreneur est celui qui sait le mieux prévoir. Moins vos sujets sont étudiés, plus votre prévision météorologique à un indice de confiance faible. Et ce n’est jamais très agréable d’avoir anticipé le beau temps et de se retrouver seul sur la plage en maillot sous la pluie. Puisqu’il faut savoir jouer de tous les instruments, autant les maitriser un par un, les uns après les autres. Jouer de tous les instruments au même moment risque de vous apporter confusion et non sens.
Car il permet de savoir où on va et comment on y va
On est tous des impatients dans l’âme. « Mon idée est la meilleure, ma stratégie commerciale ne peut que marcher car mon produit est unique ! » vraiment ? C’est ce que vous vous dites ? Forcez-vous à casser cet engouement pour prendre le temps de réfléchir sur votre entourage, votre concurrence direct, indirect, la taille de votre marché, votre cible … car nombre de porteurs de projets s’appuient trop souvent sur ce qu’ils voient ou pensent et non sur les réalités terrains. Le bon business plan permettra de fixer des objectifs cohérents en fonction de données réalistes et existantes. Il s’appuie sur des connaissances de marché pour étudier au mieux sa cible et ses besoins. C’est de là que pourra naître un prévisionnel plus proche de la réalité et donc connaitre son seuil de rentabilité et ses besoins financiers.
En bref, le Business plan n’est pas obligatoire certes mais il est fortement recommandé. Plus que pour une séduction de tiers, il doit être fait pour votre démarche entrepreneuriale. Il apporte structure, méthode, savoir-faire, connaissance et surtout permet d’acquérir de la précision dans sa prédictibilité. Attention toutefois à ne pas le rédiger et le laisser prendre la poussière. Le BP doit être retouché, réécrit, modifié le plus souvent possible. Il doit vivre en parallèle de la création de votre entreprise et de son évolution. Attention également à ne pas l’improviser. Un BP mal fait peut amener à prendre une fausse route et une mauvaise stratégie. Pensez à vous faire accompagner.

LA RIVIÈRE DU CHANGEMENT :NE LA TRAVERSEZ PAS SEUL

image

La seule certitude que nous pouvons avoir c’est que le monde va continuer à changer et cela, de plus en plus vite. Nous aurons de plus en plus
d’informations à traiter, et nous aurons besoin de sélectionner celles qui
nous seront vraiment utiles.

Que nous le voulions ou non, que nous
aimions cela ou pas, le monde va continuer à changer et ceux parmi
nous qui apprendront à suivre et à anticiper le flux du changement sont
ceux qui réussiront.

Il deviendra de plus en plus difficile de réussir si nous sommes
simplement un spécialiste, un expert, un consultant, si nous ne possédons qu’une compétence
unique, parce que toutes les compétences, toutes les spécialisations vont
évoluer plus vite que nous.
Ce que nous avons besoin d’apprendre
aujourd’hui, c’est à gérer le processus du changement et cela veut dire
apprendre à être un leader transformationnel dont la structure de conscience est forte face aux changements .

Imaginons la descente d’une rivière en pirogue. Nous pouvons imaginer qu’avant, la rivière
s’écoulait calmement et lentement. Il y avait bien quelques remous de
temps en temps qui mettaient un peu d’excitation dans la vie, quelques passages où nous devions être plus attentifs,
mais dans l’ensemble c’était plutôt un voyage paisible ; il n’y avait pas beaucoup d’inattendu.

Mais, au fur et à mesure du temps, le lit de la
rivière a grossi, le rythme et le flux se sont accélérés car c’est le changement qui accélère ce rythme.

Maintenant, nous surfons en permanence dans les remous de la rivière, nous ne
savons pas ce qui nous attend après la prochaine courbe. Notre mission
est, malgré tout, de descendre la rivière avec succès, et peut-être que
nous n’y arriverons pas tout seul.

Ce qui est sûr, c’est que nous ne pouvons pas simplement baisser les
bras, lâcher la pagaie, tout abandonner et nous laisser guider par la
rivière. Si nous regardons le long de la berge, nous pouvons voir les pirogues échouées qui appartiennent aux personnes qui n’ont pas voulu,
ou qui n’ont pas su se maintenir dans le courant de la rivière, dans le
courant du changement.  Peut-être qu’un guide, un coach qui
possède des nouvelles cartes peut nous aider à nous repérer, car un guide qui sait comment maintenir la pirogue dans les remous, comment
contourner les rochers devient indispensable.

Les individus qui sauront
comment naviguer dans la rivière du changement seront les leaders de
demain.
Nous devons apprendre à découvrir le territoire du monde en transformation, tout en acceptant qu’il soit en changement permanent.
Nous avons besoin d’apprendre à nous modéliser sur ceux qui savent
accepter et se mouvoir dans le changement. Nous devons aussi refuser
de nous installer dans l’illusion d’une réalité stable.

=======================================

ABONNEZ-VOUS ICI POUR RECEVOIR TOUS NOS ARTICLES.

SI VOUS ÊTES AU BENIN REJOIGNEZ LE RÉSEAU LOCAL EN CLIQUANT:  FORMULAIRE D’ADHÉSION

Pour rejoindre le réseau cliquer ici

Bpifrance Inno Génération 4: Vous êtes invités à l’événement (11 octobre 2018)

image

Entrepreneurs, venez assister à la 4 édition de Bpifrance Inno Génération qui se déroulera le 11 octobre 2018 à l’AccorHotels Arena à Paris.
Bpifrance Inno Génération, c’est le plus grand rassemblement d’entrepreneurs d’Europe pour propulser votre entreprise dans le monde de demain…

Un événement qui rassemble chaque année près de 40 000 entrepreneurs. Les inscriptions sont désormais ouvertes. N’attendez plus et inscrivez-vous !

Au programme de cette 4 édition.
Plus de 1 000 speakers (de tous les pays) attendus,
250 ateliers et conférences, des milliers de rencontres business entre entrepreneurs, des démonstrations d’innovations venant de tous horizons.

Quelques nouveautés (déjà) annoncées pour Bpifrance Inno Génération 2018
Un nouvel espace et une nouvelle piste pour favoriser les combinaisons et croisés sera ouvert : la patinoire de l’AccorHotels Arena deviendra un véritable espace de networking, avec l’aménagement de plus de 120 tables pour des rencontres individuelles.
Des Masterclass proposés par des Top Speakers.
De nouveaux espaces de mise en relation.
De nombreuses surprises sur la scène du Bang.
Et bien d’autres choses à découvrir prochainement. Inscrivez-vous et réservez votre journée du 11 octobre 2018 ! Cliquez ici pour vous inscrire FORMULAIRE D’INSCRIPTION

Relayé par alloconsultant, 1er réseau de diffusion de la culture entrepreneuriale au Bénin

ACCÈS AU FINANCEMENT BANCAIRE DES PME : ULRICH ADOUNSIBA CADRE DE BANQUE EN PARLE.

image

L’émission MINUTE DE L’EXPERT de cette semaine a reçu pour vous M. Ulrich ADOUNSIBA Cadre de banque et gestionnaire portefeuille PME.
Nous vous proposons ici un condensé de l’entretien.

***************************************************

Mesdames et messieurs, chers Leaders et membres du réseau alloconsultant Bonsoir. Merci de prendre le rendez-vous. Aujourd’hui , nous avons au Bénin une vingtaine de banques qui dégagent régulièrement un surplus de liquidité  et dans le même temps, seulement moins de 20% des petites et moyennes entreprises bénéficient d’un financement bancaire. Les banques refusent elles de financer les PME ?  Sont-elles des médecins qui s’occupent seulement des patients déjà en bonne santé ? ou les promoteurs de PME ne maîtrisent ils pas les techniques de négociation de  financement bancaire ?  Pour en débattre, nous recevons pour vous ce soir, M. ADOUNSIBA Ulrich. Il est cadre de banque et expert dans le réseau alloconsultant. Bonsoir M. ADOUNSIBA et merci pour votre disponibilité.

Bonsoir M.  Le journaliste. C’est moi qui vous remercie pour l’invitation

Merci de vous présenter aux amis qui nous suivent

Comme présenté,   je me nomme Ulrich  ADOUNSIBA.  je suis cadre de Banque,  spécialisé dans le financement des entreprises plus spécifiquement des PME. MERCI

Très bien. En qualité de banquier bon teint, comment appréciez vous le financement bancaire des entreprises au Bénin ?

Le financement bancaire des entreprises au BENIN,  répond à plusieurs critères de prise de risque et d’appétence au risque par chaque banque. Chaque banque élabore ce que nous appelons les critères d’acceptation de risque  par lesquels,  elles font passer les dossiers de financement.  Le crédit est accordé  si le dossier de financement satisfait aux critères minimum tel que prévus par leur politique de crédit.

Ce qu’il faut retenir est que le point essentiel de tout critère est la maîtrise de la source de remboursement  du crédit  et par ricochet la maîtrise du cycle de conversion du cash par l’entreprise qui sollicite le concours.

Avant d’en arriver aux critères de choix des dossiers de financement, dites nous M. ADOUNSIBA, est ce que les entreprises notamment les PME sont bien financées au Benin ?

C’est une véritable problématique qui est soulevée.  C’est pourquoi diverses politiques sont actuellement mise en oeuvre pour améliorer l’accessibilité des PME au financement bancaire.

Comment les banques définissent elles les PME ?

Il existe plusieurs approches de définition des PME.  il faut simplement retenir qu’une PME, entendez Petite et Moyenne Entreprise, est une entreprise dont la taille, définie à partir d’un nombre d’employés,  du chiffres d’affaires annuel,  ne dépasse pas certaines limites.

Quel que soit du secteur du négoce,  des prestations de services,  des BTP,  de l’artisanat ou de l’agriculture,  elle doit être régulièrement immatriculée au rccm selon les différents statuts juridiques qui existent  (SARL,  SA,  SNC, ETS etc..)  avec un effectif de moins de 200 personnes pour un CA de moins de 1 milliard pour les moyennes entreprises  et un effectif de moins de 50 personnes et un CA de moins de 150 millions pour les petites entreprises.

Les PME constituent alors un réservoir d’emplois pour les jeunes, donc un instrument de lutte contre le chômage et la pauvreté. Malgré ce rôle qu’on leur connaît, elles sont confrontées au problème de financement. Comment expliquez-vous cette problématique que vous avez soulevée supra?

D’abord, cela résulte de la nature même des PME  qui présente beaucoup de faiblesses notamment une centralisation et une personnalisation de la gestion autour du promoteur  ou de la personne clé,  une faible formalisation,  une comptabilité peu fiable  avec un manque de transparence dans la gestion. Une maîtrise approximative du secteur d’activité,  un manque de garantie immobilière. Les difficultés d’accès au   financement résultent également d’une absence de politique sérieuse de financement par les gouvernants. Les banques commerciales dans leur souci de rentabilité et respect des ratios prudentiels ont des difficultés à ouvrir les vannes du crédit  au PME.

Les banques préfèrent financer les grandes entreprises qui sont déjà financièrement assises au détriment des PME qui présenteraient trop de risques à leurs égards alors que ces derniers représentent 80% du secteur privé. Votre avis.

Oui,  financer les PME  s’avère risqué pour les banques au regard des impondérables cités tantôt. Les PME en plus de leurs faiblesses, elles génèrent un coût de suivi élevé pour une faible rentabilité pour la banque  et également un coût de risque élevé en ce sens qu’elle génère beaucoup d’impayés qui impactent négativement les fonds propres des banques avec un fort taux de provision.

Au delà de la mise en place du crédit, beaucoup pensent que le banquier doit jouer un rôle de conseiller d’entreprises et d’accompagnement technique de leurs clients notamment les PME. Comment les banques envisagent optimiser le portefeuille PME pour en faire une véritable niche d’opportunités et de rentabilité de leurs affaires ?

Il faut que les chargés de clientèles expérimentés jouent déjà ce rôle.  D’ailleurs leur nom l’indique,  ce sont des conseillers clientèles.  Mais à part les conseils des gestionnaires de portefeuilles, il manque un cadre global formel à l’échelle des banques pour apporter des services financiers non marchands aux PME.  Les Systèmes Financiers Décentralisés ou les institutions de micro crédit et certains fonds de garantie et ONG internationales comme la SNV et la GIZ prennent en charge ce volet dans leur accompagnement.

Les PME ont besoin de coaching, d’un suivi technique rapproché pour assurer la pérennité de leurs affaires et honorer valablement leurs engagements. Pourquoi les banques n’intègrent pas dans leurs structures une approche d’accompagnement en services non financiers aux PME ? N’ont elles pas les moyens ?

Il faut dire que les banques intégrent de plus en plus cette approche surtout avec les exigences des fonds de garantie qui nouent des contrats de partenariat. Bien sûr, le conseil était limité à  ce que le conseiller clientèle  pouvait faire avec tout les risques de connivence et de conflit d’intérêts.

Vous êtes gestionnaire de portefeuille PME dans une grande banque de la place. Comment un promoteur de PME peut-il constituer un bon dossier de financement bancaire ?

Il faut déjà une entrée en relation avec la banque pour un minimum  de 3 mois afin d’apprécier le minimum de flux de trésorerie sauf pour les projets d’investissement.

En cas de financement du besoin en fonds de roulement,  il faut les informations sur l’activité et l’expérience de la relation dans le secteur d’activité,  ses plus gros fournisseurs et clients qui impactent significativement son chiffre d’affaires,  ses états financiers des 3 dernières années pour apprécier le niveau d’activité  et la structure financière de l’entreprise. L’inventaire de ses stocks,  un point de son niveau d’endettement et surtout la description de la transaction à financer.

Quelles sont les garanties demandées et souvent produites par les PME pour obtenir le financement ?

Comme les banquiers ont l’habitude de le dire,  ce n’est pas la garantie qui fait le crédit  . Mais elle sert de moyens coercitifs en cas de non remboursement du crédit.  Les garanties souvent demandées sont les garanties dites éligibles à la pondération des risques pour les banques.  Notamment l’inscription  hypothècaire, les DATS,  les garanties à première demande d’une banque ou dun fonds de garantie éligible , les cautionnement solidaires etc…

La vraie garantie c’est la source de financement n’est ce pas ? Le plan d’affaires est il obligatoire dans la constitution d’un dossier de financement PME ?

Oui la vraie garantie c’est l’activité de l’entreprise, objet de financement,  c’est la maîtrise de la source de remboursement du crédit,  c’est la maîtrise du cycle de conversion du cash octroyé.

Le plan d’affaires est nécessaire et surtout obligatoire quand il s’agit  du financement d’un dossier d’investissement. Et dans ce cas, en plus de la justification économique du projet d’investissement,  il faut un compte d’exploitation prévisionnel sur tout au moins la durée du concours sollicité. Dans ce cas, ce sont les cash flows déterminés qui servent d’éléments d’appréciation de la capacité de remboursement du crédit.

Vous parliez en début d’émission des critères d’éligibilité. Comment le banquier analyse le dossier de financement d’une PME , et à quelles conditions le crédit est souvent débloqué ?

Prenons par exemple le financement d’une opération achat et vente de marchandises.  En plus des informations sur l’activité et son expérience pour mitiger le risque de marché,  le niveau des flux confiés à la banque,  le niveau de l’activité indiqué par l’évolution du chiffres d’affaires,  la qualité de structure financière à travers les ratios de décision et d’observation de la BCEAO  qui permettent d’apprécier la solvabilité,  la rentabilité,  la capacité de remboursement,  l’équilibre financier,  la vitesse de rotation du stock.  À cela s’ajoute le point des stocks à date afin d’apprécier la contrepartie financière.  Si l’expérience de la relation est convaincante,  si les ratios sont conformes au normes et si la transaction en elle à financer est transparente, rentable et facile à rembourser, le dossier peut obtenir l’accord de crédit.  La garantie à donner sera donc accessoire pour compléter la couverture du risque.

Si je comprends bien, la garantie matérielle n’est pas un obstacle mais cela vient juste compléter la couverture de risque. Comment le promoteur PME doit il négocier son financement et convaincre le banquier en ce qui concerne le montant, la durée, le taux, le différé etc.. ?

Le montant est déterminé par rapport au besoin de financement mais surtout par rapport à sa capacité de remboursement sur la durée du crédit.  La durée  est donc liée à la capacité de remboursement, c’est à dire à la charge périodique de remboursement supportable par l’activité.   Bien sûr, le financement du fonds de roulement ne doit pas dépasser 24 mois.

Le taux ne peut pas dépasser le taux d’usure qui est de 15% pour les banques en tenant compte du taux effectif global qui se calcule avec l’ensemble des charges liées au crédit et supportées par le client.  Plus la durée est longue plus le taux d’intérêt est élevé à cause de l’incertitude que représente le futur.

Le différé est déterminé pour tenir compte soit de la période où le crédit commence par être utilisé en cas de déblocage successif, soit pour tenir compte de la durée d’exécution du projet d’investissement avant sa mise en service pour générer le cash flow.

Quels conseils avez vous à donner aux promoteurs de PME qui nous suivent ?

La rigueur dans la gestion  quotidienne de son affaire,

une implication personnelle et totale dans son affaire.

Un apport personnel conséquent pour matérialiser son implication.

Professionnaliser la gestion de son entreprise.

Tenir une comptabilité régulière et fiable mais si cela est sommaire.

Concevoir des projets fiables à financer  et enfin disposer d’une garantie éligible qu’elle soit immobilière ou d’un fonds de garantie.

Une question indiscrète: En votre qualité de gestionnaire de portefeuille PME, combien de dossiers avez vous financé cette année, quel est en moyenne le montant octroyé et quels sont les secteurs financés?

Cette année,  je suis affecté à la direction des risques pour apprécier et filtrer les dossiers de crédit soumis par les gestionnaires pour financement.  Mais par le passé j’ai financé entre 15 à 20 dossiers PME par mois.

Les secteurs dominants était le BTP et les prestations de services  et le négoce (tous secteurs confondus à savoir les produits congelés,  le secteur des produits alimentaires riz huiles sucres,  le secteur des produits tropicaux  etc..)

Qu’avez vous d’autres à expliquer aux promoteurs de PME ou quel appel voulez vous  lancer à leur endroit?

Je voudrais leur expliquer  que le comportement des banques à leur égard est dû dans un premier  temps à leur réputation qu’ils doivent améliorer,  dans un second temps aux contraintes d’ordre réglementaire. Alors une PME qui a la chance d’être accompagnée par la banque doit prendre au sérieux la relation bancaire et tout faire pour honorer sa solvabilité car c’est ainsi qu’elle donnera la chance à d’autres PME comme elle.

Aussi,  faut-il toujours avoir plusieurs cordes à son arc afin de jouer la corde qui cadre avec le besoin de financement qui se présente pour le développement de son entreprise.

Nous tendons vers la fin de l’émission, Que pensez vous du réseau alloconsultant ? Votre mot de la fin

Allôconsultant est une opportunité pour la diffusion de la culture entreprenariale dans notre pays.  Les missions de formation de coaching,  de développement personnel,  de financement d’entreprises sont autant d’opportunités à destination des membres de ce réseau pour doper leur esprit entrepreneurial. C’est une aubaine et c’est une initiative salutaire. C’est pourquoi je voudrais inviter les entrepreneurs à s’inscrire massivement à la formation des Business Development Leaders lancée pour le compte de cette année par le Réseau dont le premier module est prévu pour le 7 juillet prochain je crois.

Mesdames et messieurs terminus tout le monde descend. Nous sommes à la fin de l’émission. Vous avez compris, le banquier n’est pas un juge qui cherche à faire votre procès, il est aussi un commerçant qui vend un produit particulier, l’argent. Sans le prêt aucune banque ne peut survivre.  Il revient donc aux promoteurs de PME de se préparer, de se faire accompagner par des spécialistes accès au financement pour mieux optimiser leur chance d’accéder au crédit bancaire. C’est le premier pas qui est difficile et alloconsultant est votre meilleur partenaire dans ce sens. Pour finir, je rappelle que notre invité est aussi entrepreneur car il a récemment mis sur le marché une application pour les établissements scolaires. Merci de nous avoir suivi, merci beaucoup M. ADOUNSIBA et bon retour chez vous.

image

 

RUFORUM LANCE UN APPEL À PROPOSITION DE PROJETS POUR FINANCEMENT

image

Le Forum régional des universités pour le renforcement des capacités en agriculture (RUFORUM) qui est un réseau de 85 universités dans 35 pays africains est heureux d’annoncer le RUFORUM Young Entrepreneurship Competition (RUYAEC). Le RUFORUM Young Entrepreneurs 2009 Competition (RUYAEC) dont le but principal est de catalyser l’entrepreneuriat à travers la promotion de l’innovation des entreprises et la fourniture de fonds de démarrage aux jeunes entrepreneurs avec des idées d’affaires créatives et innovantes parmi la jeunesse africaine. RUYAEC invite les jeunes (<35 ans) entrepreneurs et incubateurs africains à concourir pour 20 prix afin de présenter leurs innovations, leurs entreprises et leurs concepts et propositions d’affaires.

Pour avoir plus de renseignements, cliquer sur le lien suivant : Postulez ici

Alloconsultant  met à votre disposition son équipe de spécialistes pour vous offrir un accompagnement technique et des services de plan d’affaires afin d’optimiser votre chance d’être sélectionné pour bénéficier du financement de démarrage de votre projet.

Écrivez nous au reseaualloconsultant@gmail.com ou au +22961242422 (WhatsApp) 

========================================

Alloconsultant, 1er réseau de diffusion de la culture entrepreneuriale au Bénin.